bande


bande

1. bande [ bɑ̃d ] n. f.
• déb. XIIe; frq. °binda « lien »
1Morceau d'étoffe, de cuir, de papier, de métal, etc., plus long que large, qui sert à lier, maintenir, recouvrir, border ou orner qqch. lien, ligature; courroie, lanière, ruban. L'enfant découpait des bandes de papier. Bande enroulée. rouleau. Bande Velpeau : bande élastique de crêpe, de coton ou de laine servant à maintenir un pansement, une partie du corps. — Bande molletière, que les soldats entouraient autour de leurs mollets. — Partie ajoutée au bas d'un vêtement. Manteau rallongé d'une bande de fourrure. Bande de roulement : partie de l'enveloppe d'un pneumatique en contact avec le sol. — Bande de journal, dont on entoure un journal plié, pour l'expédier. Bande de mitrailleuse, sur laquelle sont fixées les cartouches.
Film cinématographique, qui a cette forme. pellicule. La bande a sauté à la projection. Bande sonore ou bande-son : support matériel de l'enregistrement sonore (d'un film). Des bandes-son. Bande-annonce : montage d'extraits d'un film servant à présenter ce film au public avant sa sortie. Des bandes-annonces. Bande-amorce. Bande magnétique d'un magnétophone, d'un ordinateur. cassette. Magnétophone à bande (par oppos. à magnétophone à cassette) . Les pistes d'une bande magnétique. Bande vidéo : bande magnétique pour l'enregistrement des images, et éventuellement des sons. ⇒ magnétoscope; vidéo. Bande perforée : bande de papier ou de plastique perforé selon un code qui permet de transmettre l'information.
2Partie étroite et allongée de qqch. Bande de terrain. La bande de Gaza. Bandes d'une chaussée, limitées par une ligne. ⇒ file. Chaussée à trois bandes. voie. Bande d'arrêt d'urgence : sur une autoroute, voie aménagée le long de chacune des chaussées, sur laquelle on peut stationner en cas de panne ou d'accident. — Large rayure. 1. raie. Tissu à bandes bleues. Bandes d'un drapeau. Blas. Pièce honorable allant de l'angle dextre du chef de l'écu à l'angle sénestre de la pointe.
(1929, répandu v. 1955) BANDE DESSINÉE : suite de dessins ( cartoon) qui racontent une même histoire ou présentent un même personnage (dans un journal, une publication). ⇒fam. B. D., bédé. « Des journaux d'enfants, la plupart des bandes dessinées » (Le Clézio). Ballons, bulles des bandes dessinées. Histoire en bandes dessinées.
3Rebord élastique qui entoure le tapis d'un billard. Toucher la bande. Jouer par la bande. Loc. fig. Prendre qqn, faire qqch. par la bande, de biais, par des moyens indirects. Je l'ai su par la bande.
4Phys. Bande de fréquences (d'un rayonnement) :domaine de fréquences compris entre deux valeurs limites. Bande d'émission, d'absorption. Largeur de bande. Bande passante (d'un amplificateur) :bande de fréquences entre les limites de laquelle l'amplification est acceptable. — Bande d'énergie : ensemble de niveaux d'énergie (pour les électrons).
bande 2. bande [ bɑ̃d ] n. f.
• 1360; it. banda « bande »; du germ. bandwa « étendard »
1Groupe d'hommes qui combattent ensemble sous une même bannière, derrière un même chef. troupe. Bandes armées, bandes rebelles.
2Groupe organisé et stable de personnes associées pour quelque dessein. équipe, groupe, troupe. Bande de voyous, de voleurs ( gang) . Une dangereuse bande. La bande à Bonnot. Une bande d'adolescents. « Nous, on déconne comme ça mais on n'est pas méchants, on est une bande de jeunes » (Coluche ). Par dénigr. Quelle bande ! clan, clique, coterie, mafia.
Regroupement occasionnel de personnes ayant des points communs. Aller, sortir en bande. Une joyeuse bande. Une bande d'étudiants. Lui et toute sa bande. T. d'insulte collect. Bande de lâches, de cons ! tas. Loc. (mil. XVIe) FAIRE BANDE À PART :se mettre à l'écart d'un groupe (en parlant de plusieurs personnes). « Les dames et Albertine faisant bande à part pour ne pas gêner la conversation » (Proust).
3Groupe d'animaux. banc, horde, meute. « Les perdreaux vont par bandes » (A. Daudet). compagnie.
bande 3. bande [ bɑ̃d ] n. f.
• 1616; provenç. banda « côté »; du germ. bandwa
Mar.
1Vx Côté.
2Mod. Inclinaison que prend un navire sur un bord. gîte. Bateau qui donne de la bande, qui penche d'un côté.

Bande formation d'infanterie de la fin du XVe au début du XVIIe s.

bande
n. f.
d1./d Groupe de personnes combattant sous les ordres d'un chef. Bande de rebelles.
|| Groupe. Une bande d'amis.
Spécial. (Haïti) Groupe musical évoluant dans les rues. Bande de rara. Bandes carnavalesques.
|| Loc. Faire bande à part: rester à l'écart d'un groupe.
d2./d (Québec) Communauté d'Amérindiens constituée conformément à la loi canadienne et vivant sur un territoire déterminé. Conseil de bande.
————————
bande
n. f.
d1./d Morceau d'étoffe, de papier, de cuir, etc., beaucoup plus long que large. Bande de velours. Bande à pansements.
|| (Québec) Bande élastique: ruban circulaire de caoutchouc servant de lien.
|| Bande de terre ou bande: isthme étroit; petit territoire allongé. La bande de Gaza.
d2./d Rebords intérieurs d'un billard. Faire un point par la bande.
|| Loc. fig. Par la bande: indirectement. J'ai obtenu, je possède cette information par la bande.
d3./d Partie allongée et bien délimitée d'une chose. Bandes d'une chaussée ou (Belgique) de circulation, signalées par une ligne peinte.
Par ext. Rayures d'un tissu. étoffe à larges bandes.
d4./d PHYS Spectre de bandes: spectre optique formé d'un ensemble de bandes lumineuses.
d5./d AUDIOV Bande sonore ou bande-son: partie d'un film cinématographique réservée à l'enregistrement optique du son.
|| Bande magnétique: ruban en matière plastique qui sert de support à l'enregistrement sonore.
|| Bande vidéo: bande magnétique servant à enregistrer des images et éventuellement des sons.
d6./d TELECOM Bande publique: Syn. (off. recommandé) de citizen band.
d7./d Bande dessinée: suite d'images dessinées racontant une histoire. (Abrév.: B.D. ou bédé.) Syn. (Afr. subsah.) aventures.
d8./d (Québec) Clôture à hauteur d'appui qui entoure une patinoire; chacune des sections composant cette clôture. Le joueur de hockey lance la rondelle sur la bande.
————————
bande
n. f. MAR Donner de la bande: pencher de façon permanente sur un côté (navire).

I.
⇒BANDE1, subst. fém.
A.— Usuel
1. Morceau de papier, de tissu, etc., long et étroit, qui sert à couvrir, à protéger, à maintenir, à serrer, à border ou à orner quelque chose :
1. Tous portaient une bande de toile blanche passée sur l'épaule droite, c'était le signe et la couleur des Armagnacs; comme le chaperon bleu, la croix de Saint-André, avec la fleur de lis au milieu, étaient la marque du parti des Bourguignons.
BARANTE, Hist. des ducs de Bourgogne, t. 3, 1824, p. 179.
2. Puis, tirant d'une armoire quantité de vieux linge, elle se mit à le couper pour faire des bandes et de la charpie.
MÉRIMÉE, Colomba, 1840, p. 146.
SYNT. Bande de gaze, de papier; bande collée, compressive, élastique, métallique, molletière, tricolore, velpeau; casquette à bande rouge; découper, rouler des bandes pour les pansements.
2. Spécialement
a) PRESSE. Déchirer, faire sauter la bande d'un journal; mettre, recevoir un journal sous bande.
b) SPECTACLES :
3. As-tu lu ma préface? Je te l'envoie sous bande à tout risque.
LAMARTINE, Correspondance, 1836, p. 43.
Coller, mettre une bande sur l'affiche du théâtre. Annuler un spectacle.
B.— P. anal.
1. Tout objet ou espace dont la forme allongée et étroite rappelle celle d'une bande :
4. ... ils foulaient un sentier de quatre pieds de largeur à peine, séparé du précipice au bas duquel la mer rugissait par une étroite bande de gazon et de plantes parasites poussées dans les anfractuosités de la falaise.
PONSON DU TERRAIL, Rocambole, t. 1, L'Héritage mystérieux, 1859, p. 648.
SYNT. Bande jaune, lumineuse; une bande alluviale, frontière, littorale; une bande de brouillard, de ciel, de feu, de forêt, de mer, de terrain, de verdure; une bande de châtaigniers, de sapins; les bandes du tigre; le tatou à dix bandes; immeuble en bande.
P. métaph. :
5. ... le souvenir des quatre soirs écoulés depuis le départ d'Albertine (...) quatre soirs déjà faisant une bande de souvenirs bien mince à côté de l'autre, mais que chaque jour qui s'écoulerait allait peut-être étoffer.
PROUST, La Fugitive, 1922, p. 449.
2. Spécialement
a) JEUX
En partic. Les quatre bandes d'un billard. Les côtés intérieurs.
Au fig. Par la bande. Indirectement, de biais, allusivement :
6. ... c'est toi qui me montres (...) que j'ai touché la corde sensible. C'est ce que nous nommons agir par bande, métaphore prise au jeu de billard (...) agir par bande, c'est mettre en jeu la passion que l'on connaît à quelqu'un au lieu de lui demander directement.
STENDHAL, Correspondance, t. 1, 1842, p. 261.
7. Pour nous, nous ne voyons aucun inconvénient à ce que Corneille ait traité l'illustre légende « par la bande » : c'est la manière même de Jean Giraudoux. Il s'agit beaucoup moins d'Œdipe, dans ce conte dramatique, en marge de Sophocle, que de Dircé (...). À la fin seulement, car il le faut bien, nous rejoignons le vieux mythe.
BRASILLACH, Pierre Corneille, 1938, p. 359.
b) Techn. diverses
ARCHIT. ,,Les parties plates des architraves, chambranles, impostes et archivoltes`` (BACH.-DEZ. 1882). ,,Bande de languette, de linteau, de trémie`` (CHABAT 1881).
ARM. Dispositif d'assemblage dans les armes automatiques. Une bande de mitrailleuse; tirer une bande; une arme à bande, (à chargeur) :
8. Le pointeur était tombé sur le côté, tué sans doute; c'était le servant qui avait crié. Il tirait balle par balle la bande engagée.
MALRAUX, La Condition humaine, 1933, p. 382.
CIN. Synon. de film. ,,Terme qui désigne la pellicule surtout au stade du montage. On l'emploie aussi au figuré, avec le sens de pièce cinématographique`` (O. UREN, Le Vocab. du cin. fr., Fr. mod., juill. 1952, p. 202). Bande-dialogue, bande sonore.
En partic. Bande internationale. ,,Bande sonore d'un film ne comportant aucune parole, mais uniquement la musique et les effets sonores`` (CHAM. 1969). Bande dessinée, synon. de dessin animé. P. ext. [Dans les albums, dans les journaux, etc.] Séquence d'images, avec ou sans texte, relatant une action au cours de laquelle les personnages types sont les héros d'une suite à épisodes (bande feuilleton), (ex. : Bécassine, les Pieds-Nickelés, Tintin, Astérix, Lucky Luke, les Dalton, etc.).
Péj. Les rois de la bande. ,,Les industriels du film`` (GIRAUD 1956).
ÉLECTRON. Bande magnétique. ,,En informatique, bande souple de matière plastique ou de métal revêtue d'une matière magnétisable sur laquelle peuvent être disposés des spots (taches) aimantés représentant l'information. La bande magnétique est généralement à sept, huit ou neuf voies (ou pistes)`` (BAUDHUIN 1968). Bande perforée. ,,Ruban de papier (ou de matière plastique) perforé selon une disposition codifiée des trous appropriés à la transmission de l'information. On dit aussi ruban perforé`` (Électron. 1959).
HÉRALD. Pièce honorable qui traverse l'écu de l'angle dextre du chef à l'angle sénestre de la pointe.
RADIO-ÉLECTR., TÉLÉV. Bande de fréquence. ,,Zone plus ou moins large du spectre hertzien`` (NEYRON 1970). Bande magnétoscopique. ,,Bande magnétique sur laquelle sont enregistrées les images de la télévision`` (NEYRON 1970).
MÉCAN. (cf. bander B). Tension d'un ressort quelconque :
9. On donne aux ressorts de choc et de traction une bande, c'est-à-dire une tension initiale, qu'on augmente (...) pour avoir la bande d'attelage; ...
Ch. BRICKA, Cours de ch. de fer, t. 2, 1894, p. 19.
PRONONC. :[]. Enq. ://.
ÉTYMOL. ET HIST. — 1100-50 bende « pièce de métal en forme de cercle, anneau » (Pelerinage Charlemagne, éd. Koschwitz-Thurau, 201 dans T.-L. : A granz bendes d'argent l'a fait leier menut); av. 1150 « cercle, cerceau servant à renforcer qqc. » (Antioche, éd. P. Paris, II, 296, ibid. : Il le [l'engien] dolent et drescent, gentemnt le garenisent, Les bendes sont de fer et roides les chevilles); 1165-70 bande « long morceau d'étoffe servant à panser une blessure » (CHR. DE TROYES, Erec et Enide, éd. W. Foerster, 3925, ibid. : Chascuns des panz de sa chemise Trancha bandes longues et lees, S'ont lor plaies antrebandees); ca 1175 hérald. (ID., Perceval, éd. W. Roach 4752 : Un escu d'or, et en l'escu Une bende ot qui d'azur fu).
Empr. au germ. - « bande ruban » que l'on peut déduire de l'a. h. all. bintan (all. mod. binden), got., a. sax., ags. bindan a. nord. binda « lier », mot à rattacher à la racine i.-e. bhendh- « lier » (KLUGE20; IEW t. 1, p. 127). L'hyp. d'un empr. anc. au germ. est confirmée par l'ancienneté du mot dans les lang. rom. : a. prov. benda, XIIe s. (RAYN.), ital. benda, XIIIe s. (DEI), de même lat. médiév. binda, domaine ital., XIIIe s. (SALIMBENE, Richard de San Germano dans Mittellat. W. s.v.), esp. venda (dér. vendar « bander », XIIIe s. dans COR.); aussi est-elle préférable à celle d'un empr. au frq. (EWFS2). D'apr. BRÜCH, p. 98, le terme serait issu du commerce de la fourrure importée dans la Romania par des marchands romains qui auraient trafiqué en Germanie.
BBG. — GOTTSCH. Redens. 1930, p. 300.
II.
⇒BANDE2, subst. fém.
A.— Courant
1. Groupe de plusieurs personnes rassemblées pour un but précis :
1. Je ne sais si le livre de Cicéron sur l'amitié a fait de grands amis; mais la bande sacrée des jeunes Thébains, formée par Pélopidas, en renfermait un bon nombre, qui, après avoir vécu dans la plus parfaite union, périrent tous ensemble le visage tourné vers l'ennemi.
BERNARDIN DE SAINT-PIERRE, Harmonies de la nature, 1814, p. 310.
2. — Tiens, dit l'Évêque, j'y songe. Vous avez raison. Je puis les [les brigands] rencontrer. Eux aussi doivent avoir besoin qu'on leur parle du bon Dieu. — Monseigneur! Mais c'est une bande! C'est un troupeau de loups!
HUGO, Les Misérables, t. 1, 1862, p. 37.
3. « Homme étonnant! » pensait Jerphanion. « Ce qu'il ferait bien dans ma bande du Meygal! ... Encore deux ou trois ans, et quelques déchirements de plus (...) ce sera seulement un homme de bande, un compagnon. »
ROMAINS, Les Hommes de bonne volonté, Verdun, 1938, p. 130.
SYNT. Bande de cavaliers, d'insurgés, de patriotes, de pirates; une bande furieuse, redoutable; bandes rivales; chef de bande; enrôler qqn dans sa bande; se mettre en bande; mener, organiser, recruter une bande; faire partie d'une bande.
2. En partic.
a) Vx, et souvent péj. Groupe d'hommes armés, rangés sous la même bannière, guerroyant de façon régulière ou non. Bande armée; la bande des Armagnacs :
4. En outre, des compagnies de gens de guerre, formées d'hommes de toute nation et de tout état, désolaient la France par leurs brigandages. (...) ces bandes aimaient mieux guerroyer pour le pillage et sans discipline : elles se trouvaient si bien en France, qu'elles la nommaient leur chambre.
BARANTE, Hist. des ducs de Bourgogne, t. 1, 1824, p. 110.
5. La Grèce ne fut jamais au point de ruine et de désolation où nous la trouvons. C'est un champ de bataille, de massacres et de pillage universel. Il y a autant d'armées ou plutôt de bandes qu'il y a de villages.
LAMARTINE, Correspondance, 1832, p. 293.
SYNT. Bande d'assassins, de chenapans, d'enragés, de gangsters, de pillards, de scélérats.
b) Péj. [Comme 1er terme d'un syntagme exprimant une injure adressée à un groupe de pers.] Bande d'andouilles, de cinglés, de feignants, d'idiots, de salauds, de vaches :
6. — Eh bien? Qu'elle leur dit ... Qu'est-ce que vous avez? ... Bande de paumés! Bande de saindoux! Vous êtes que des sales morveux! Allez-vous-en vous gratter! Malfrins! Cressons!
CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 530.
B.— P. ext., non péj.
1. Groupe étroitement uni de personnes réunies par des goûts communs pour des motifs divers :
7. À propos d'un article de Lemaître sur Anatole France dans le Figaro, Daudet me disait : « C'est bien de la bande de Renan, une bande d'érudits à l'érudition un peu fanée, mais avec un grain de poésie.
E. et J. DE GONCOURT, Journal, 1889, p. 1015.
8. LE MALADE. — Et vous n'êtes pas un vrai malade, hein! Vous faites partie, en quelque sorte, de la bande.
Il fait signe vers le monde du dehors.
CORTE. — De quelle bande?
LE MALADE. — La bande, la maffia, la sainte compagnie de ceux qui vivent dehors, la clique des gens en bonne santé.
CAMUS, Un Cas intéressant, adapté de D. Buzzati, 1955, 2e temps, 9e tabl., p. 696.
SYNT. Bande d'amis, de comédiens, d'étudiants, de jongleurs, de touristes; une joyeuse bande; une bande d'une douzaine; la petite bande des amis; la bande de qqn (fam. à) : la bande à Bébert, à Bonnot; le plus bavard, le plus courageux de la bande; aller quelque part en bande, être de la même bande; faire bande à part.
2. Spécialement
MUS. Réunion, ensemble, compagnie de musiciens formant un orchestre :
9. Si tu sens sur toi des regards soupçonneux, sors une expression de Québec, appelle un orchestre une bande, un wagon-restaurant un char réfectoire.
GIRAUDOUX, Siegfried et le Limousin, 1922, p. 31.
10. Comme j'attaquais la rue solitaire, les premières mesures du jazze-bande furent attaquées aussi, avec une violence incroyable.
JOUVE, La Scène capitale, 1935, p. 48.
SOCIOL. ,,Groupe d'individus, le plus souvent non intégrés à leur milieu socio-familial, dont l'âge moyen est 16 ans et demi`` (MUCCH. Sc. soc. 1969). Les bandes de jeunes; ,,la plupart des auteurs voient dans la bande une réponse à un système social désorganisé`` (Sociol. 1970, s.v. gang).
C.— P. anal. [En parlant d'animaux] Bande de brochets, de canards, d'étourneaux, de loups, de rats, de sarcelles.
PRONONC. — Cf. bande1.
ÉTYMOL. ET HIST. — 1. 1360 milit. « réunion de soldats » (FROISS., Chron., III, 132 dans GDF. Compl. : Des bendes de Normandie et de Bretagne); XVe s. bande (COMM., IV, 11, ibid.); 1601, 24 déc. [le syntagme ne se trouve pas dans EST. 1549 comme l'indique le FEW t. 151, p. 53 b] faire bande à part « marcher séparément » (Lett. miss. de Henri IV, t. V, p. 518, ibid. : Ils ont descouvert leur but, duquel plusieurs affectionnez a la religion catholique sont si scandalisez qu'ils ont commencé a faire bande a part); av. 1597 chef de bande « tribun militaire » (AMYOT, Paul Emile, 20 dans HUG.); 2. a) p. anal. bende 1509 « réunion de personnes » (LEMAIRE DE BELGES, Illustr., I, 44, ibid. : Le Roy et la Royne, et tous les nobles de Troye, convoyerent Polymnestor Roy de Thrace et de Bistonie, avec madame Ilione sa compaigne, et toute sa bende, jusques au port de Sigee); 1669 spéc. Grand[e] bande « les 24 violons de la Chambre du Roi » (MOLIÈRE, Tartuffe, collect. Bordas, II, 3, p. 57 : Là, dans le carnaval, vous pourrez espérer Le bal et la grand-bande, à savoir deux musettes); b) 1690 bande de bohémiens « bande malfaisante » (FUR.); 1718 bande de voleurs (Ac.); 1835 bande de maraudeurs, de brigands (Ac.); 3. 1468 « parti, faction » (K. HEILEMANN, Der Wortschatz von G. Chastellain nach seiner Chronik, Leipzig, Paris, 1937, p. 238 : J'ai volontiers nourri paix en ma maison, enchassé division où j'ai pu rompuz bandes et complu à deux laz); 1694 [être] d'une autre bande (Ac.); Ac. 1835 ,,Dans ce sens, on ne l'emploie guère que par une sorte de dénigrement.``
Empr. à l'a. prov. banda « troupe, compagnie de gens » (fin XIVe s. dans RAYN.), d'orig. germ. dont la voie de pénétration est difficile à préciser — ou bien issu du got. — soit bandwo « signe » attesté sous la forme bandum au sens de « étendard, bannière » en lat. médiév., ca 675, JULIAN., Hist. Wambae, c. 16, Scr. rer. Merov., V, p. 516 dans NIERM. (le prov. étant en ce cas issu du plur. banda devenu fém. sing.) — soit bandwa « id. » (FEIST); ou bien issu du germ. banda « id. » (BRÜCH, p. 58, 102), le mot étant anc. dans l'ensemble des lang. rom. (v. FEW t. 151, p. 56). Le sens de « troupe » est issu de celui de « troupe assemblée sous un étendard », lui-même emploi méton. de bandum « étendard ». L'hyp. d'un empr. au corresp. ital. banda « corps de troupe distingué par son fanion » (BRUNOT t. 1, p. 510; DG; DEI, s.v. bandiera; REW3, n° 929; DAUZAT70) attesté seulement dep. le XVIe s. (Machiavel [1469-1527] dans BATT.) n'est pas satisfaisante du point de vue chronologique.
BBG. — DUCH. 1967, § 60.
III.
⇒BANDE3, subst. fém.
MAR. ,,Inclinaison permanente que prend un navire sous l'effet d'un fort vent transversal, ou par suite d'un déséquilibre dû à la répartition des poids à bord, par exemple à la suite d'un ripage de la cargaison ou d'une entrée d'eau`` (LE CLÈRE 1960). Avoir, prendre une bande de 10 degrés; donner de la bande (cf. abattée ex. 2) :
Il était temps; l'ordre n'était pas exécuté que le vent était à nos trousses et que le bâtiment donnait de la bande.
A. DUMAS Père, Le Comte de Monte-Cristo, t. 1, 1846, p. 353.
En partic. Mettre l'équipage à la bande. Le disposer sur le pont, le long des lisses, pour rendre les honneurs (cf. LE CLÈRE 1960).
Prononc. :[]. Enq. ://. Étymol. et Hist. Fin XIVe s. mar. « bord, côte » (FROISSART, Chron. t. XI, pp. 185-186 (S. H. F.) dans JAL2 : En mouvant des Harflues en venant toutes les bendes et les costières de mer jusques à l'Escluse); 1402 id. « côté [du sud] » (J. DE BÉTHENCOURT, Découverte des Canaries, ibid. : Et allasmes chercher notre bonne aventure au long de la coste de la Bande du sud); 1515-22 « côté d'un vaisseau » (ANT. DE CONFLANS, Faits de la marine, éd. Jal, Annal. marit. 1842, ibid.); p. ext. 1773 « inclinaison transversale d'un navire » (BOURDÉ DE VILLEHUET, Manuel des marins ou Explication des termes de mar. : Un vaisseau donne la Bande quand il incline sur le côté, en portant trop de voiles, ou lorsque le vent est très fort). Empr. à l'a. prov. banda « bord, lisière (d'une forêt) » (début XIVe s., Vie de S. Honorat dans RAYN.), « côté » Pt LÉVY (E.); en a. prov., ce sens est donné par BL.-W.5 comme issu de celui de « troupe, bande » (XIVe s. Chronique des Albigeois, col. 53 dans RAYN.) par l'intermédiaire de « parti, côté » mais plus prob. empr. à l'a. fr. bende « pièce, frange étroite » (bande1), v. EWFS2.
STAT. — Bande1, 2, 3. Fréq. abs. littér. :3 325. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 2 481, b) 8 017; XXe s. : a) 5 866, b) 4 194.

1. bande [bɑ̃d] n. f.
ÉTYM. Déb. XIIe, bende; francique binda « lien ».
1 a Morceau d'une matière mince ou souple, plus long que large, qui sert à lier, maintenir, recouvrir, border ou orner qqch. Bandeau, lien, ligature; bandoulière, bretelle, lanière, ruban; banderole, rouleau. || L'enfant découpait des bandes de papier. || Bande d'expédition d'un journal. || Mettre un journal sous bande. || Faire sauter la bande d'un journal. || Coller une bande sur une affiche. || Bande de collage des cartes, des estampes. Onglet.Bande de toile, de tissu. Laize, lé.
0.1 (…) de solides volets, ôtés le matin, remis et maintenus le soir avec des bandes de fer boulonnées.
Balzac, Eugénie Grandet, éd. 1838, p. 26.
0.2 En compagnie de quelques autres étudiants nous passâmes notre soirée à mettre des journaux sous bande.
R. Abellio, Ma dernière mémoire, t. II, p. 34.
Spécialt. || Bande utilisée pour fixer un pansement (cit. 4), un appareil chirurgical. Bandage, bandelette, écharpe. || Bande de coton, de tarlatane, de crêpe, de flanelle. || Les chefs (extrémités) et le plein d'une bande de pansement. || Rouler une bande à un ou deux globes. || Bande de coton élastique, de caoutchouc.Bande de sparadrap ( Adhésif; agglutinatif). || Défaire une bande.Bande Velpeau (ou, ellipt., Velpeau, n. f.) : bande élastique de crêpe de coton ou de laine, servant à maintenir des pansements.
tableau Lexique de la chirurgie.
b Partie ajoutée sur le bord d'un vêtement. || Manteau orné d'une bande de fourrure. || Les bandes pourpres de la tunique des chevaliers (angusticlave), des sénateurs (laticlave) romains.Accessoires vestimentaires de tissu, en forme de bande. Bretelle, ceinture, écharpe, entre-deux (broderie, dentelle), épaulette, étole, frange, galon, guiche, jarretelle, jarretière, patte, ruban, ruche, volant. || Bandes molletières. || Tapis fait de bandes de tissu ( Catalogue). || Accessoires de cuir en forme de bande. Bandoulière, baudrier, bourdaloue, brayer, ceinture, ceinturon, courroie, dragonne, lanière, sangle, trépointe.Bande de feutre aux joints d'une fenêtre, d'une porte. Bourrelet.Bande de fer, d'acier, de la jante d'une roue. Bandage, embattage. || Bande de fer soutenant un gond de porte, de volet. Penture.
1 Un long morceau de fer arrondi ou carré est une barre de fer; mais s'il est aplati, mince, beaucoup plus large qu'épais, c'est une bande (…) Les bandes sont comme des lames, des rubans, de larges barres ou de larges raies.
Lafaye, Dict. des synonymes, Barre, bande…
c Ruban (d'une matière quelconque).Spécialt. Film cinématographique, qui a la forme d'une bande. Pellicule. || La bande a sauté à la projection. || Bande sonore, ou bande-son : support matériel de l'enregistrement sonore (d'un film). || Bande-image, bande-effets, bande-musique.Par métonymie. || Bande-annonce d'un film. Annonce. || Bande vidéo promotionnelle. 2. Clip.
1.1 Et qui a vu tourner la moindre scène de film, comprendra exactement ce que nous voulons dire. Nous voulons disposer, pour un spectacle de théâtre, des mêmes moyens matériels qui, en éclairage, en figuration, en richesses de toutes sortes, sont journellement gaspillés pour des bandes, sur lesquelles tout ce qu'il y a d'actif, de magique dans un pareil déploiement, est à jamais perdu.
A. Artaud, le Théâtre et son double, p. 191.
1.2 On fait repasser les Juifs non plus au four crématoire ou à la chambre à gaz, mais à la bande-son et à la bande-image, à l'écran cathodique et au microprocesseur. L'oubli, l'anéantissement atteint enfin par là à sa dimension esthétique — il s'achève dans le rétro, ici enfin élevé à la dimension de masse. La télé : véritable « solution finale » à l'événement.
J. Baudrillard, De la séduction, p. 217-218.
Bande magnétique d'un magnétophone, d'un ordinateur. Ruban. || Bande vidéo : bande magnétique pour l'enregistrement des images et du son. Magnétoscope; vidéo. || Pistes d'une bande magnétique.Enregistrer sur bande. || La bande a cassé. || Passer une bande. || Enregistrer une bande.Spécialt (par oppos. à cassette). || Magnétophone à bandes.Bande sans fin, montée en bande de Moebius (→ ci-dessous, 6.).
1.3 (Démontrer) qu'il était possible de faire chanter et danser des personnages avec une musique sur bande.
Pierre Schaeffer, la Musique concrète, p. 23.
1.4 20 Mai 1938. Chez Karl F. qui possède un étrange appareil américain grâce auquel on peut enregistrer sur des bandes magnétiques — puis faire entendre à nouveau — tous les bruits recueillis par un microphone auquel un très long fil confère une certaine mobilité.
M. Tournier, le Roi des Aulnes, p. 85.
Bande-amorce. Amorce.
Bande perforée d'ordinateur, de télex : bande de papier ou de plastique, perforée selon un code qui permet de transmettre l'information.
2 Partie étroite et allongée de qqch. || Bande de terrain, de terre. Plate-bande. || Une bande de fraisiers longe le verger. || Exploiter une forêt par bandes. || Les bandes d'un arc-en-ciel.Mar. || Bande de ris.
Bandes d'une chaussée : parties limitées par une ligne. || Chaussée à trois bandes. || Bande d'arrêt d'urgence : sur une autoroute, Voie aménagée le long de chacune des chaussées, sur laquelle on peut stationner en cas de panne ou d'incident. || Bande d'atterrissage des avions (trad. angl. landing strip).
2 Des trois bandes ou régions qui divisaient devant nous la plaine d'Athènes, nous traversâmes les deux premières (…)
Chateaubriand, Itinéraire…, II, 169.
3 L'azur du ciel, traversé par des bandes verdâtres, sembla se décomposer dans une lumière louche.
Chateaubriand, les Martyrs, II, 239.
4 Les fuseaux horaires divisent assez exactement le continent en bandes de civilisation.
André Siegfried, l'Âme des peuples, II, p. 203.
Large rayure. Raie. || Tissu à bandes vertes. || Les bandes d'un drapeau. || Les bandes du pelage d'un animal. Zébrure. || Marqué de bandes. Fascié (zool.), rayé, bandé.
5 C'est un papier gris pâle, rayé verticalement de bandes à peine plus foncées; entre les bandes foncées, au milieu de chaque bande claire, court une ligne de petits dessins, tous identiques, d'un gris très sombre.
A. Robbe-Grillet, Dans le labyrinthe, p. 19.
Mar. Rayure horizontale sur un phare, une balise (par opposition à la raie, verticale).
Blason. Pièce honorable allant de l'angle dextre du chef de l'écu à l'angle senestre de la pointe (par opposition à la barre).
tableau Termes de blason.
3 Ensemble d'objets placés bout à bout, constituant une forme longue et étroite. || Une bande de clichés aériens. || Bande de mitrailleuse, sur laquelle sont fixées les cartouches. || Bande de timbres-poste.
Archit. || Immeuble en bande. Barre (II., 1.).
4 (Attesté 1940 [contrats de Opera Mundi]; aurait été employé par P. Winkler après 1930, pour traduire l'angl. comic strip). N. f. || Bande dessinée : suite de dessins qui racontent une même histoire ou présentent un même personnage dans un journal, une publication. B. D. (ou bédé); comics (anglic.). || Acheter le journal pour les bandes dessinées. || Dessinateur (→ Cartoonist), scénariste de bandes dessinées. || Bulles, ballons; cases, vignettes de bandes dessinées. || Histoire en bandes dessinées. || Récit de bandes dessinées. || Page ( Blanche), album de bandes dessinées. aussi les anglicismes Comic book, 2. strip (cit.). || Journal, périodique, revue de bandes dessinées.
6 Sur la troisième (vitrine du kiosque)des journaux d'enfants, la plupart des bandes dessinées. Besson regarda les petits bonshommes habillés en cow-boys; une bulle blanche sortait de la bouche ouverte de l'un deux (…)
J.-M. G. Le Clézio, le Déluge, II, p. 81.
Par métaphore :
7 La légende sérieuse, ce sera la Légende Dorée, non le Roman d'Alexandre, bande dessinée du merveilleux. Les conquérants ne sont pas édifiants.
Malraux, l'Homme précaire et la Littérature, p. 25.
Absolt. || Lire la dernière bande d'un auteur. || Les bandes d'un quotidien.
Genre littéraire que constituent ces ouvrages. || La bande dessinée contestataire. || La bande underground. || La bande dessinée américaine. || La bande dessinée d'humour, d'anticipation. || La bande dessinée pour enfants. || Essai sur la bande dessinée.
5 Rebord élastique qui entoure le tapis d'un billard ( 3. Bande). || Toucher la bande. || Jouer par la bande.
Fig. Prendre qqn, faire qqch. par la bande, de biais, par des moyens indirects, en n'attaquant pas de front.
8 À vrai dire ces grands beaux musclés du cinéma, tous ces bouffis d'arrogance, finiraient par fonctionner à vide si quelques figures sans éclat apparent ne venaient par la bande donner leur mot.
Annie Leclerc, Parole de femme, p. 26.
6 Math. Région d'un plan limité par deux droites parallèles.Bande de Mœbius : figure dans l'espace (surface) dont on obtient une image en collant l'une contre l'autre les deux extrémités d'une bande de papier préalablement torsadée une fois (elle n'a qu'un seul côté et une seule face).
(1882). Phys. Ensemble des fréquences comprises entre deux limites. || Spectre de bandes : spectre optique composé d'un ensemble de bandes lumineuses. Raie.
(Attesté 1903, in Rev. gén. des sc., no 2, p. 112). || Bande d'absorption d'un spectre : zone sombre due à l'absorption de radiations par certaines substances. Raie.
Télécomm. || Bande de fréquences : ensemble des fréquences comprises entre deux limites. || Largeur de bande : différence entre la fréquence la plus haute et la fréquence la plus basse d'un tel ensemble. || Fréquence porteuse d'une bande. || Bandes latérales (inférieure, supérieure) d'une bande de fréquences. || Bande latérale unique (abrév. : B. L. U.) : émission restreinte à l'une des deux bandes latérales de la bande de fréquences. || Bandes latérales indépendantes (abrév.  : B. L. I.) : émission dont les deux bandes sont indépendantes. || Bandes de fréquences réservées aux amateurs. || Bande marine. || Bande chalutiers. (Au Québec). || Bande publique (recomm. off. pour citizen band). Citizen band; cibiste. || Bande passante d'un appareil destiné à la reproduction des sons, l'ensemble des fréquences qu'il peut reproduire.
9 Or, pour diminuer le bruit de fond, on peut diminuer la bande passante, ce qui diminue aussi le rendement en information du canal envisagé.
Gilbert Simondon, Du mode d'existence des objets techniques, p. 134.
DÉR. Bandé, bandeau, bandelette, bander, bandereau.
COMP. Bibande, longibande, passe-bande, plate-bande, sous-bande, télébande.
HOM. 2. Bande, 3. bande.
————————
2. bande [bɑ̃d] n. f.
ÉTYM. 1360; banda « bande » (→ Bandière); du germanique bandwa « étendard ».
1 Vx. Groupe d'hommes rangés sous une même bannière, un même chef. Armée, compagnie, troupe. || Des bandes armées, des bandes rebelles.
1 Il faut donner un chef à votre illustre bande.
Corneille, Héraclius, II, 6.
2 L'armée ennemie (…) est composée de ces vieilles bandes wallonnes.
Bossuet, Oraison funèbre du prince de Condé.
2 Groupe organisé et stable de personnes associées pour quelque dessein. Association, compagnie, équipe, groupe, troupe. || Une bande d'adolescents, de jeunes. || Une dangereuse bande. || Une bande de brigands, de pirates. Gang. || Bande d'apaches ( 2. Apache, cit. 1). || Le chef, le meneur de la bande. || Être de telle ou telle bande. || Faire qqch. avec sa bande. || La bande à Bonnot.
3 Il demanda si on n'avait pas entendu parler de cette bande de jeunes gens qui avaient fait tant de fracas dans les environs (…)
Voltaire, Jenni, 7.
4 (…) les vagabondages imprévus, avec une bande de petits amis dont j'étais le chef indiscuté (…)
Loti, Figures et Choses…, p. 28.
5 Une fois là pourtant la bande commença à s'égrener.
Alain-Fournier, le Grand Meaulnes, p. 216.
6 Toute une équipe nous étions… Toute une bande de durs… qu'est-ce qu'ils sont devenus ?
Martin du Gard, les Thibault, t. V, p. 59.
Par dénigrement. Clan, clique, coterie, ligue, parti. Fam. || Toute la bande.
7 Les dieux en furent étourdis,
Et Jupiter, et Némésis,
Et les juges d'enfer, enfin toute la bande.
La Fontaine, Fables, XII, 14.
8 (…) rien que des gens de cour, des mandarins, bandes ténébreuses qui gouvernent et pressurent ce vieux royaume de poussière.
Loti, Figures et Choses…, p. 250.
8.1 Si de nos jours on parle dans la presse de bandes formées par des déserteurs américains et des voyous français il ne s'agit pas d'organisation, mais d'accidentelles et brèves collaborations entre trois ou quatre hommes au plus.
Jean Genet, Journal du voleur, p. 105.
Regroupement occasionnel de personnes ayant des points communs. || Aller en bande. || Une joyeuse bande. || Une bande d'étudiants sort de la faculté. || Bande d'écoliers. || Faire partie d'une bande, appartenir à une bande. || Une bande de débauchés traîne dans la rue.
8.2 André Vasling s'était pris d'amitié pour les deux matelots norvégiens. Aupic faisait aussi partie de leur bande, qui se tenait généralement à l'écart, désapprouvant hautement toutes les nouvelles mesures.
J. Verne, Un hivernage dans les glaces, p. 301.
Terme d'insulte collective. || Bande d'idiots ! || Bande de lâches !… Tas.
3 (Mil. XVIe). Faire bande à part : se retirer, se mettre à l'écart d'un groupe (au propre et au fig., en parlant de plusieurs personnes).
9 (…) les dames et Albertine, faisant bande à part pour ne pas gêner la conversation, se tenaient éloignées (…)
Proust, À la recherche du temps perdu, t. X, p. 227.
4 Groupe d'animaux. || Une bande de loups affamés. || Les perdreaux vont par bandes (→ Alerte, cit. 3). Banc, horde, meute.
10 Toute la bande des amours
Revient au colombier (…)
La Fontaine, Fables, VI, 21.
DÉR. 2. Débander.
HOM. 1., 3. Bande.
————————
3. bande [bɑ̃d] n. f.
ÉTYM. 1616; prov. banda « côté »; du germanique bandwa. → 2. Bande.
1 Mar. Vx. Côté.
2 Mod. Inclinaison que prend un navire sur un bord. Gîte.Loc. Donner de la bande. || Bateau qui donne de la bande (cour.).
0 On roulait beaucoup. Le cargo piquait droit dans le sud, traversant le golfe du Mexique. Comme il était sur lest, il me semblait qu'il donnait toujours plus de la bande. Les machines cognaient par à-coups.
B. Cendrars, Moravagine, in Œ. compl., t. IV.
HOM. 1., 2. Bande.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Bande — Bande …   Deutsch Wörterbuch

  • bande — 1. (ban d ) s. f. 1°   Sorte de lien plat et large.    En chirurgie, longue lanière de toile ou de coton qui est employée dans divers pansements. Les chefs, le plein d une bande.    Bande se dit du fer battu en long qui sert à lier ou à renforcer …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • bande — Bande, f. penac. Aucuns escrivent Bende, mais est prononcé par a obscur, selon la regle de la voyele e, quand elle est en mesme syllabe avec la consone n, horsmis és tierces personnes plurieles des verbes, et signifie proprement une piece de… …   Thresor de la langue françoyse

  • Bande — Saltar a navegación, búsqueda Bande Bandera …   Wikipedia Español

  • bande — BANDE. s. f. Ligature de quelque chose que ce soit pour lier, serrer & tourner a l entour. Bande d escarlatte. bande de toile. la bande d une playe. bande de fer, bande de cuivre. Il sign. aussi, Un ornement aux habits, tant des hommes que des… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • bandé — BANDÉ. s. f. Sorte de lien plat et large, pour envelopper ou serrer quelque chose. Bande d écarlate. Bande de toile. La bande d une plaie. Bande de fer. Bande de cuivre. La bande d une saignée. Sa bande s est défaite. f♛/b] Il se dit aussi d Un… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • bande — BANDE. s. f. Troupe, compagnie. Bande joyeuse. Une bande d Archers. Une bande de voleurs. Une bande de gens de guerre. Les oiseaux vont par bandes, tous d une bande. Une bande de violons. f♛/b] On disoit autrefois, Les Bandes, pour dire, L… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • Bande — (franz. bande „Truppe“, aus occitanisch banda für „die dem gleichen Banner folgenden“) bezeichnet: eine organisierte Gruppe von Kriminellen, siehe Bande (Gruppe) eine Clique eine revolutionäre Zelle eine Gruppe von Schauspielern (veraltet), siehe …   Deutsch Wikipedia

  • Bande ka — La bande Ka (Kurtz above) est une gamme de fréquences utilisée principalement pour l’internet par satellite. Pour les télécommunications spatiales commerciales, elle s’étend en émission de 27,5 à 31 GHz et en réception, de 18,3 à 18,8 GHz et de… …   Wikipédia en Français

  • bandé — bandé, ée (ban dé, dée) part. passé. 1°   Serré avec une bande. La plaie étant bandée. •   Je dois, les yeux bandés, peser d un poids égal Comme le prix du bien l importance du mal, ROTR. Bélis. III, 5.    Terme de blason. Couvert de bandes. Écu… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Bande — ¹Bande 1. Gang, Gangsterbande, Gaunerbande, Racket, Verbrecherbande; (österr. ugs.): Platte; (abwertend): Mob. 2. Clique, Gruppe, Runde, Schar; (ugs.): Haufen, Korona, Verein; (ugs. scherzh.): Rasselbande; (abwertend): Bagage, Rotte; (ugs.… …   Das Wörterbuch der Synonyme


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.